Région Jura-Savoie

/Région Jura-Savoie

Région Jura-Savoie

La culture de la vigne est présente dans le Jura depuis l’antiquité.

La réputation de ses vins franchit allègrement les frontières: Pline le jeune au 1er siècle de notre ère en fait de superbes éloges.

Le phylloxéra ne l’épargnera pas pour autant et à la fin du 19ème siècle c’est la catastrophe. Le vignoble est partiellement détruit.

Le greffage sur plants américains qui permit d’éradiquer ce fléau, fût initié par un jurassien, Alexis Millardet, et la technique est encore utilisée de nos jours.

En 1936 et 1937, le Jura obtient le label AOC pour quatre appellations.

L’appellation Arbois fût la première appellation d’origine contrôlée de France.

La Savoie vinicole prendra son essor avec l’arrivée des romains et se développera sous l’influence de la chrétienté en particulier à partir du XXème siècle.

Le vignoble devint florissant mais la concurrence des vins du Languedoc, gros producteurs, et leur acheminement par voie de chemin de fer vers Paris et le nord de la France vont considérablement ralentir l’expansion savoyarde.

Le phylloxéra et les attaques de mildiou et oïdium fin XIXème.

Une restructuration du vignoble et des replantations adaptées ont rendu ses lettres de noblesse à cette appellation montagnarde.

Les vins de Savoie deviendront AOC en 1973.

 

Le vignoble

Le Jura fait face au vignoble bourguignon, qu’il salue de la rive opposée de la Saône.

Une superficie de 2 000 hectares et une production de 80 000 hectolitres avec 60% de vin blanc.

6 AOP et 1 IGP.

Des vins tranquiles, effervescents, un vin jaune, un vin de paille.

Le vignoble de Savoie produit des vins d’altitude et s’étend sur 5 départements par touches aux caractéristiques différentes.

Près de 6 000 hectares classées AOP avec une production de 166 000 hectolitres dont 60% de vins blancs.

5 AOP et 4 IGP.

Les domaines de la région